LA RIDE QUI MET LA BOUCHE ENTRE PARENTHÈSE

Au fil du temps, un pli cutané s’est dessiné autour de votre bouche, et semble former une « parenthèse ». Il s’agit de rides d’expression qui partent des ailes du nez jusqu’à l’angle de la bouche.

Ces rides du sillon nasogénien ou rides du sourire figurent parmi les signes de l’âge les plus redoutés puisqu’ils sont les premiers marqueurs de vieillesse à faire leur apparition sur notre visage. Selon sa morphologie et l’héritage génétique de chacun, ces rides peuvent apparaître relativement jeune, même avant l’âge de 30 ans, notamment sur des personnes au visage un peu rond.

Patients -hommes et femmes confondus franchissent la porte du cabinet pour se plaindre de ce sillon marqué qui alourdit leur sourire. Ces deux « plis d’amertume » donnent aussi un air triste et austère. Ils ont tendance à s’accentuer avec l’âge, offrant au visage un air fatigué, marqué.

Mais comment apparaissent ces rides du sillon nasogénien ?

Ce sillon est le résultat de la chute de la graisse des pommettes, d’une perte d’élasticité de la peau  et de la contraction excessive des muscles du pourtour de la bouche, à la base de l’aile du nez.

Au départ des plis se forment lors du sourire, en creusant le sillon entre les joues et la lèvre supérieure. Avec les années, les plis s’amplifient à cause d’une perte de volume au niveau des attaches osseuses des joues. La peau se relâche, ce qui creuse les traits et amplifie le phénomène.  Une autre explication est liée à la perte de tonicité sur cette zone localisée. En effet, si notre visage se compose de plus de 50 muscles, la zone du sillon nasogénien en possède très peu. À cet endroit se trouve la jonction de plusieurs muscles, mais pas de muscles attitrés.

Si vous en avez assez d’avoir l’air triste, amer, désabusé, voire dégoûté à cause de vos sillons nasogéniens, ne vous empêchez pas de sourire : des solutions existent !

Les différents traitements possibles

Plusieurs techniques permettent de faire disparaître ces traits marqués.

L’injection, d’acide hyaluronique ou Radiesse®

L’acide hyaluronique est un hydratant naturellement présent dans le corps. Dans notre peau, l’acide hyaluronique joue un rôle fondamental : elle lui donne son maintien, assure son élasticité et sa fermeté et lui procure son aspect lisse et rebondi. Mais avec l’âge, la production d’acide hyaluronique ralentit.

Dans le traitement du vieillissement, l’acide hyaluronique comble les rides et repulper la peau alors que la toxine botulinique inhibe les muscles d’expression pour éviter les plis et donc les rides. L’acide hyaluronique, à injecter se présente sous forme de molécules agrégées les unes aux autres.  Plus elles sont agrégées, plus le produit est dense. Le médecin choisira la densité et la fluidité adaptées à l’acte à réaliser. Un des avantages de l’acide hyaluronique est qu’il a une durée de vie limitée dans le temps. Donc un excès peut se résorber et donner un aspect plus naturel. Toutefois, extrêmement facile à manipuler, le médecin saura trouver le bon dosage et la manière la plus adaptée de l’injecter en fonction de la situation.

Le fait de combler le sillon nasogénien avec de l’acide hyaluronique va permette de l’estomper en donnant du volume à la peau. Le visage va paraitre plus reposé, le regard adouci.

Le comblement du sillon nasogénien entre généralement dans le cadre d’un rajeunissement global du visage. A proximité immédiate des sillons nasogéniens et les rides d’amertume se trouvent des lèvres. Dans un souci d’harmonie globale du visage et pour que rien n’accroche le regard de manière choquante, il est souvent proposé au patient de traiter ensemble les lèvres, mais également le sillon nasogénien, le pli de l’amertume et, si cela s’avère nécessaire de remonter un peu plus haut au niveau de la pommette, de la vallée des larmes.

Il est donc fréquent de combler lors de la même séance les pommettes qui auraient tendance à diminuer. Le fait de rajouter un peu de volume à cet endroit, redonne de la rondeur et de la jeunesse au visage. Cela atténue le sillon nasogénien car cela va exercer une légère traction sur la peau dans cette zone. L’utilisation de fils tenseurs résorbables permet aussi cette mise sous tension des joues et va diminuer ainsi la surcharge cutanée au-dessus du sillon.

Parfois, le sillon se poursuit avec le pli d’amertume, ce qui donne à votre visage un air fatigué. Pour obtenir un résultat global et naturel, ce pli d’amertume sera traité lors de la même séance.

Le pli du sillon nasogénien étant souvent la résultante de la fonte de graisse de la vallée des larmes, il n’est pas exclu que votre médecin vous propose de commencer par traite cette zone. Il s’agit alors de regalber le visage, des ailes du nez jusqu’à la patte d’oie.

Les injections d’acides hyaluroniques ont  une efficacité immédiate. Les produits utilisés sont résorbables et s’éliminent progressivement.
La répétition du traitement est donc nécessaire pour maintenir les résultats souhaités. En général une séance tous les uns à deux ans est suffisante pour obtenir un résultat satisfaisant.

Le lipofilling ou autogreffe volumatrice

Cette technique est très intéressante pour les personnes qui ne peuvent pas bénéficier des injections d’acide hyaluronique pour diverses raisons, et notamment pour les personnes atteintes de maladies auto immunes. Il s’agit alors de prélever une petite quantité de graisse disponible  et de la réinjecter dans le sillon. En général, la prise se fait au niveau de à la face interne du genou ou sur la culotte de cheval. La graisse prélevée est centrifugée, purifiée, parfois associée à du PRP (plasma riche en plaquettes), qui contient des facteurs de croissance pour stimuler les cellules souches. Puis elle est injectée à la canule.

 

Gestes médicaux

Concernant l’injection d’acide hyaluronique, l’acte se pratique en cabinet, sans anesthésie. L’injection n’est pas douloureuse car la seringue contient un anesthésiant.

Le médecin utilise généralement deux formes d’acide hyaluronique.

Le premier, fortement réticulé, à grosses molécules va combler la charpente, en restaurant le volume perdu et en regalbant la joue. Cela permet de rétracter le pli pour qu’il soit moins profond. Puis, un acide hyaluronique plus souple est injecté dans le sillon nasogénien. Cette forme fluide est plus adaptée pour suivre les mouvements du sourire, de la mastication.

S’il y a encore quelques années les médecins esthétiques agissaient sur la ride uniquement en piquant directement dans le sillon, aujourd’hui la technique a bien évolué au profit d’un résultat plus naturel, en redonnant des points d’ancrage à différent niveau du visage : sur les pommettes ou les joues afin d’aplanir le sillon. Cette technique donne un résulta proche du lifting qui dure entre neuf mois et un an. Le résultat est immédiatement visible après l’intervention : le visage est apaisé, le sourire léger !

Pour les suites, il est recommandé d’éviter les grimaces et mimiques durant les 24 heures suivant l’acte. La séance dure environ 30 mn.

Comme après toute injection, des ecchymoses peuvent apparaître durant quelques jours. Un oedème réactionnel peut survenir durant 48 à 72h. Il correspond à l’inflammation causée par le traumatisme de l’aiguille. Le médecin utilise une canule pour éviter les douleurs mais limiter les bleus et réaliser un nappage d’acide hyaluronique homogène.

L’injection d’acide hyaluronique est contre-indiquée pour tous ces cas :

– femme enceinte ou allaitante,

– antécédents d’allergie à l’acide hyaluronique,

– infections cutanées en cours (herpès labial notamment),

– maladies auto-immunes non stabilisées depuis au moins 1 an.

NB : les anticoagulants oraux n’étant pas une contre-indication… il est déconseillé cependant de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires 7 jours avant la séance, sauf pour raison médicale.

Pour le lipofilling, l’acte se pratique au bloc opératoire, sous anesthésie locale. Les injections de graisse -lipofilling-nécessitent une précision accrue par rapport au comblement par acide hyaluronique car la graisse tient très bien. Le risque est qu’au bout de plusieurs années, lorsque la peau s’affaisse naturelement, la graisse reste en place. De petits coussins plus ou moins visibles peuvent alors apparaitre.

Les suites opératoires sont proches de celles liées à une injection d’Acide Hyaluronique. Des réactions indésirables peuvent survenir immédiatement après l’intervention (érythèmes, rougeurs, œdèmes …) ou de façon retardée (nodules, indurations, décolorations …), mais le plus souvent, il s’agit simplement d’un petit gonflement.

En général le lipofilling dure plusieurs années et une seule séance suffit. Toutefois, pour certaines personnes, il faudra renouveler l’auto greffe au bout de 6 mois, surtout dans les zones très mobiles.

Pour de plus amples informations