Rides jugales

Les rides jugales se creusent et forment des plis sur les joues lors des sourires.

Si elles ne sont pas visibles au repos, il n’y a pas de cassure du derme et donc aucune correction à envisager. Si les rides jugales sont visibles même lorsque vous ne souriez pas, des techniques existent pour y remédier.

Comme pour les cheveux blancs ou encore la cellulite, il n’y a pas de règle quant l’âge d’apparition des premières rides. Celles-ci peuvent se dessiner tout aussi bien à 22 ans qu’à 34 !  De nombreux facteurs contribuent à l’apparition des premières rides.

Les rides s’amplifient avec l’âge et la perte d’élasticité de la peau. Elles peuvent également être favorisées par des variations pondérales, des changements hormonaux et des facteurs liés à l’hygiène de vie : tabagisme, excès d’exposition au soleil ou aux rayons UV, consommation d’alcool, etc. Les années passant, les ridules deviennent des rides, atteignant la région jugale, objectivant ainsi le vieillissement cutané. Les mimiques et les mouvements des muscles impliqués dans le sourire provoquent un relâchement cutané par rupture des fibres élastiques.

Les traitements sont à considérer au regard de l’aspect clinique de la peau et de la demande faite par le patient. Le praticien étudie attentivement toute la région du sourire et la met en perspective avec l’ensemble du visage. Il évalue l’élasticité des tissus, le relâchement, considére l’importance des rides statiques, permanentes et fixes par rapport à celle des rides dynamiques liées à l’expression…

Les traitements classiques pour gommer les rides jugales sont :

l’injection de comblement à l’acide hyaluronique faiblement réticulé, avec un traitement « ride par ride » et le RADIESSE® (hydroxy-apatite de calcium) ou SCULPTRA® (acide L-polylactique), pour stimuler la production de collagène si les joues se creusent
la mésothérapie pour repulper le derme, associée ou non aux injections de comblement
le mésobotox
Le peeling moyen (TCA) ou profond (huile de phénol) afin de lisser les reliefs cutanés (si un aspect fripé prédomine)  
le laser Erbium, CO2 fractionné ou Radiofréquence pixelisée

Les différents traitements possibles

L’injection d’acide hyaluronique ou Radiesse®(hydroxy-apatite de calcium) ou SCULPTRA® (acide L-polylactique)

L’injection va venir combler la zone creusée dans la peau en « soulevant » la ride.

Naturellement présent dans notre organisme, l’acide hyaluronique ne risque pas d’être rejeté. Constituant naturel de la peau, il confère des propriétés d’élasticité et de densification au derme. Mais avec l’âge, la production d’acide hyaluronique ralentit. Dans le traitement du vieillissement, l’acide hyaluronique comble les rides et repulpe la peau alors que la toxine botulinique inhibe les muscles d’expression pour éviter les plis et donc les rides. L’acide hyaluronique à injecter se présente sous forme de molécules agrégées les unes aux autres. Le médecin saura trouver le bon dosage et la manière la plus adaptée de l’injecter en fonction de la situation.

Le produit est bio-compatible et bio-résorbable par votre peau.

Les résultats sont immédiatement perceptibles et l’acide hyaluronique ne présente généralement aucun risque d’allergie ni de développement de maladies immunitaires. Les résultats obtenus durent environ un an, toutefois, ils peuvent varier selon la situation, la zone à traiter et la personne.

 

Le Radiesse ou hydroxyapatite de calcium est un produit de comblement qui bénéficie de nombreuses propriétés pour la peau. Une fois injecté sur la zone à traiter il ne migre pas, n’attire et ne retient pas l’eau et est totalement résorbable. Il se positionne comme un vecteur qui va soutenir et retendre la peau, et qui va attirer autour de lui les fibroblastes produisant du collagène.

 

Le Scluptra® est un produit de comblement biocompatible et biodégradable qui agit activement et durablement grâce à des microparticules synthétiques d’acide L-polylactique appartenant à la famille des alpha-hydroxy-acides ou acides de fruits. Le Scluptra® offre une seconde jeunesse aux tissus traités, une régénération et un affermissement cutané naturels.

Ces améliorations progressives et naturelles de la qualité de la peau résultent de la stimulation naturelle de la production de collagène et d’une amélioration du transport et la fixation de l’eau dans les cellules.

 

Mésothérapie, Microbotox ou Mesobotox

La mésothérapie est une technique médicale alternative qui consiste en des injections ciblées de produits dans la couche profonde de la peau (le derme).

Ce traitement permet de réhydrater en profondeur le derme fragilisé grâce à un apport en acide hyaluronique non réticulé et en poly-vitamines. Cette technique permet de restaurer l’élasticité du derme sans pour autant apporter de volume.

Pour le mésobotox, le produit injectable est de la toxine botulique.  

 

Le peeling moyen (TCA ou  acide trichloroacétique) ou profond (à l’huile de phénol)

Le médecin préfèrera un peeling moyen (TCA) ou un peeling profond (phénol) pour lisser les reliefs cutanés. Il réalisera une abrasion qui détruira l’épiderme et le derme papillaire (partie superficielle du derme). En fonction de la qualité de la peau et de l’importance des ridules à corriger, le chirurgien contrôlera l’intensité de cette brûlure chimique. Après l’intervention,  la couche dermo-épidermique détruite va se restaurer grâce à la cicatrisation. C’est ce phénomène naturel qui gommera les rides par effet de lissage.  

 

Le laser Erbium, CO2 fractionné ou Radiofréquence pixelisée

Cette méthode abrasive thermique va chauffer les couches superficielles et moyennes du derme tout en protégeant par le froid l’épiderme. L’utilisation de lasers Erbium, CO2 fractionné ou de Radiofréquences pixelisées peut améliorer grandement les rides jugales.

Gestes médicaux

Pour l’injection d’acide hyaluronique :

L’acte se pratique en cabinet, sans anesthésie. L’injection n’est pas douloureuse car la seringue contient un anesthésiant.

Le médecin peut utiliser différentes formes d’acides hyaluroniques. L’acide hyaluronique souple et fluide est adapté pour suivre les mouvements du sourire, de la mastication.

Pour combler les petites stries, le médecin privilégiera un acide hyaluronique faiblement réticulé. L’injection se fait « ride par ride ». Cette technique, appelée « nappage  consiste à diffuser en éventail l’acide hyaluronique fluide sous la peau. Cela permet d’éviter les poches et boules et de retendre la peau.  

Cette technique donne un résultat proche du lifting qui dure entre neuf mois et un an. Le résultat est immédiatement visible après l’intervention : le visage est apaisé, le sourire léger !

 

Pour les suites, il est recommandé d’éviter les grimaces et mimiques durant les 24 heures suivant l’acte. La séance dure environ 30 mn.

Comme après toute injection, des ecchymoses peuvent apparaître durant quelques jours. Un oedème réactionnel peut survenir durant 48 à 72h. Il correspond à l’inflammation causée par le traumatisme de l’aiguille. Le médecin utilise une canule pour éviter les douleurs, limiter les bleus et réaliser un nappage d’acide hyaluronique homogène.

L’injection d’acide hyaluronique est contre-indiquée pour tous ces cas :

– femme enceinte ou allaitante,

– antécédents d’allergie à l’acide hyaluronique,

– infections cutanées en cours (herpès labial notamment),

– maladies auto-immunes non stabilisées depuis au moins 1 an.

NB : les anticoagulants oraux n’étant pas une contre-indication… il est déconseillé cependant de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires 7 jours avant la séance, sauf pour raison médicale.

 

Le laser Erbium, CO2 fractionné ou Radiofréquence pixelisée :

Concernant la technique d’ablation par laser, elle dépend du type de laser utilisé.

Le laser Erbium  détruit par abrasion et expose donc à un risque de cicatrice et de rétractation.

La vaporisation au LASER CO2 pulsé se fait sous anesthésie locale ou générale selon la surface atteinte. Une seule séance suffit.

La pose d’une coque de protection oculaire est indispensable. La cicatrisation peut nécessiter 15 jours avec pose de pansements hydrocolloïdes.

 

Le peeling moyen (TCA ou  acide trichloroacétique) ou profond (à l’huile de phénol) :

Le peeling moyen est habituellement réalisé au cabinet, sans anesthésie locale. Le peeling profond est quant à lui réalisé au bloc opératoire. Il nécessite une courte anesthésie générale. Dans tous les cas, une seule séance suffit pour obtenir le résultat souhaité.
Immédiatement après le traitement, la zone traitée présente des rougeurs et un œdème (gonflement). Après une dizaine de jours, il faudra apporter des soins locaux à la peau avec des crèmes spécialement adaptées. La cicatrisation succèdera à ce laps de temps, mais la peau peut rester irritable, fragile et sèche pendant plusieurs semaines.

 

La mésothérapie, le Microbotox ou Mesobotox :

À l’aide d’une seringue de mésothérapie, le praticien injecte un mélange nutritif et revitalisant d’acide hyaluronique, de vitamines et minéraux aux propriétés hydratantes et antioxydantes.

Les contre-indications sont celles des injections, à savoir les troubles de la coagulation, les allergies aux composants, les maladies auto-immunes, l’eczéma et les infections cutanées en cours.

Dans le cadre du mésobotox, la toxine botulique est injectée à l’aide d’une seringue spéciale munie d’une aiguille très fines qui rend l’acte quasi indolore. Le Botox est donc injecté directement dans la peau et non dans les muscles. L’objectif est de stimuler la production de collagène, ce qui va entraîner un rajeunissement global de la peau.

La forte dilution de la toxine botulique injectée à faible dose permet de réduire les effets secondaires possibles sur les sites traités. Le mésobotox est très efficace les rides verticales des joues et sur la ligne mandibulaire. Pour un résultat durable, une séance annuelle d’entretien est recommandée

Pour de plus amples informations