Rides du lion

La ride du lion fait partie des rides d’expression les plus connues. Il s’agit d’une ride verticale située au niveau du front, dans la région intersourcilière.

La ride du lion est l’une des premières rides à apparaître sur le visage. Elle donne parfois un air sévère, ce qui présente un motif de consultation. De nombreux hommes et femmes souhaitent s’en débarrasser à tout prix pour adoucir leur expression.

Deux facteurs combinés participent à l’apparition des rides du lion.

Tout d’abord, la contraction permanente des muscles corrugateurs, présents de part et d’autre de la tête du sourcil.  La stimulation de ces muscles se fait lorsque nous fronçons les sourcils pour exprimer un  mécontentement, une inquiétude ou simplement lorsque nous plissons les yeux par temps très lumineux ou lorsque nous nous concentrons.

La seconde raison qui explique l’apparition des rides du lion est la perte d’élasticité de la peau couplée à l’affaiblissement de sa capacité de régénération au fil des années.

Les rides du lion se présentent comme de deux cassures au niveau de la tête des sourcils et qui remontent vers le front. Parfois, si seul un des 2 muscles est hyperactif, un seul trait apparaît.

Ces deux rides verticales peuvent être accompagnées à leur base d’une ride horizontale due à la contraction du muscle procerus, petit muscle impair situé à la racine du nez. Les rides du lion et cette ride horizontale forment alors un « U »

Parfois elles s’associent à une ride horizontale supérieure, liée à la contraction du muscle frontal. Le tout se présente sous une forme d’ »oméga ».

Pour prévenir l’apparition des rides du lion ou éviter qu’elles se marquent davantage, il faut apprendre à contrôler ces quatre muscles. Il ne s’agit nullement d’éviter toute expression mais de surveiller les moments où vous froncez les sourcils devant votre écran d’ordinateur ou votre téléphone portable pour déchiffrer ce qui s’y trouve. Utilisez plutôt l’option zoom. Et en été, quand le soleil éblouit, chaussez au plus vite vos lunettes de soleil. Adopter une bonne hygiène de vie permet également de repousser l’apparition des signes de l’âge. Nous savons tous aujourd’hui que certains facteurs accélèrent le vieillissement de la peau comme nos habitudes alimentaires ou notre mode de vie. Alors pour préserver notre capital, il est essentiel d’opter pour une hygiène de vie saine : manger équilibré, boire de l’eau régulièrement pour bien s’hydrater, limiter l’ exposition au soleil, dormir suffisamment, pratiquer une activité sportive régulière, éviter la consommation d’alcool et de cigarettes …

Et si vous n’avez pu les éviter, rassurez-vous il existe des solutions pour gommer les rides du lion.

 

Traitement

Des rides superficielles pourront disparaître avec un simple peeling qui stimulera le renouvellement cellulaire. Dernière option possible pour effacer la ride du lion : la chirurgie esthétique. Plusieurs opérations permettent de gommer les traces du temps, notamment le lifting frontal et la lipostructure du visage. Le lifting frontal permet de remonter la partie supérieure des sourcils. La lipostructure du visage (ou lipofilling) est une technique qui utilise la graisse d’une partie du corps pour en remodeler une autre.

 

Pour des rides plus présentes, le traitement de choix consiste en une injection de toxine botulique (botox) dans les deux muscles corrugateurs, ainsi que dans le muscle procérus.

Les injections de toxine botulique, « paralysent » les muscles de la glabelle. Cette technique n’est ni dangereuse, ni définitive. La toxine botulique  est très appréciée des chirurgien comme des patients car elle très peu toxique et donne un résultat modifiable puisque son action est limitée dans le temps.

À l’origine de sa découverte il y a une trentaine d’années, la toxine botulique était utilisée à des fins thérapeutiques en ophtalmologie et en neurologie, à des doses dix fois supérieures de celles utilisée en médecine esthétique. Une injection induit un affaiblissement des muscles hyperactifs, sans pour autant affecter leur fonctionnement normal. L’observation des patients traités avec de la toxine botulique depuis 30 ans a révélé une non-toxicité et les accidents restent très rares.

Pour un résultat optimal, il est recommandé d’effectuer un traitement global du haut du visage, considérant de manière concomitante les rides frontales, ainsi que les rides de la patte d’oie.

Lorsque la ride du lion est très marquée il peut être judicieux d’associer les injections de botox à des injections d’acide hyaluronique peu réticulé pour combler directement la ride. Cela permet à la fois d’obtenir un excellent résultat au niveau esthétique et sur la durée. L’injection d’acide hyaluronique va venir combler la zone creusée dans la peau en « soulevant » la ride.

Naturellement présent dans notre organisme, l’acide hyaluronique ne risque pas d’être rejeté. Constituant naturel de la peau, il confère des propriétés d’élasticité et de densification au derme. Il est bio-compatible et bio-résorbable par votre peau.

Le produit n’est pas identifié comme un élément étranger à notre corps, bien qu’il soit obtenu par biosynthèse. De plus, il ne nécessite pas de tests de compatibilité préalables.

Les résultats sont immédiatement perceptibles et l’acide hyaluronique ne présente généralement aucun risque d’allergie ni de développement de maladies immunitaires. Les résultats obtenus durent environ un an, toutefois, ils peuvent varier selon la situation, la zone à traiter et la personne.

Gestes médicaux

Le peeling moyen est habituellement réalisé au cabinet, sans anesthésie locale. Il s’agit d’une abrasion consistant à détruire l’épiderme et le derme papillaire (partie superficielle du derme). En fonction de la qualité de la peau et de l’importance des ridules à corriger, le médecin contrôle l’intensité de cette « brûlure chimique ». Après l’intervention,  la couche dermo-épidermique détruite va se restaurer grâce à la cicatrisation. C’est ce phénomène naturel qui gommera les rides par effet de lissage.

 

La toxine botulique est injectée avec une seringue, elle va se loger au niveau du nerf musculaire responsable de la contraction. Ses effets sont temporaires et nécessitent le plus souvent la prise d’anticoagulants.

Ce traitement esthétique fait appel à une technique de nappage qui couvre la zone avec de petites quantités plutôt que de grosses doses.

Le traitement par acide hyaluronique consiste à agir sur la ride elle-même en la remplissant.  Les injections intradermique doivent rester superficielles, c’est-à-dire juste en soulevant la ride.

À cause de la complexité des muscles dans cette zone, l’injection d’acide hyaluronique doit être réalisée avec parcimonie parce que cette région est très vascularisée et il faut éviter toute nécrose.

Comme pour toute injection, il peut survenir des ecchymoses durant quelques jours. Un oedème réactionnel durant 48-72h peut apparaître. Il s’agit d’une l’inflammation causée par le traumatisme de l’aiguille. L’utilisation de canules permet d’éviter les douleurs mais aussi de limiter les bleus et de réaliser un nappage d’acide hyaluronique homogène.

L’injection d’acide hyaluronique est contre-indiquée pour tous ces cas :

– femme enceinte ou allaitante,

– antécédents d’allergie à l’acide hyaluronique,

– infections cutanées en cours (herpès labial notamment),

– maladies auto-immunes non stabilisées depuis au moins 1 an.

NB : les anticoagulants oraux n’étant pas une contre-indication… il est déconseillé cependant de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires 7 jours avant la séance, sauf pour raison médicale.

 

Pour de plus amples informations