Ptose du front

La ptose du front est due à un relâchement cutané de la peau du front, mais surtout à l’hyper contractilité des muscles abaisseurs du front (muscle corrugateur du sourcil, muscle procerus du nez, et orbiculaire de l’œil et de la paupière) qui prennent le pas sur le seul muscle releveur du front (le muscle frontal). A ce problème musculaire s’ajoute souvent une fonte graisseuse au niveau des tempes, de la queue des sourcils, du rebord orbitaire, et du front au dessus des sourcils. Le tout aboutissant la ptose et aux rides du front : rides frontales horizontales, rides verticales de la glabelle (rides du lion), rides périorbitaires (rides de la patte d’oie).

Ces rides dites « d’expression », sont donc liées à la contraction du muscle Frontal.

Lorsqu’elles sont importantes, elles donnent un air stressé, soucieux ou même énervé. Parfois elles apparaissent très tôt, dès la vingtaine. Ce sont généralement les premières ridules ou rides qui apparaissent sur le visage.

Traitement :

Le traitement de ces rides se fait par injections, en moyenne avec une fréquence biannuelle pour un résultat optimal. Le traitement de choix de cette région est la toxine botulique qui à elle seule, permet de lisser et de relever le front et les sourcils en bloquant l’action des muscles abaisseurs, muscles responsables à la fois de la ptose du front et des rides d’expression.

Interventions / Gestes médicaux

Nous préconisons de combiner les techniques pour corriger les effets de la ptose du front, car elle est associée à plusieurs choses. L’injection d'acide hyaluronique très réticulé est efficace pour combler les rides et permet aussi de donner ou redonner du volume au niveau du front, des tempes et des sourcils afin d’harmoniser le visage.

Souvent les patients consultent pour un excès de peau des paupières supérieures alors qu’il ne s’agit que de la résultante d’une ptose du front, premier élément à analyser méthodiquement, pour un traitement ciblé. Les fils de suspension résorbables soulèveront alors un sourcil trop abaissé. Ils bénéficient aujourd’hui de crans permettant de travailler de manière très précise des zones fines demandant une grande délicatesse dans le geste. Grâce à cette évolution technologique, il est possible à présent de remonter de manière non chirurgicale des sourcils rabaissés ou de traiter la ptose de la peau du front tout en restant doux pour les tissus.

L’injection de toxine botulique lissera et relèvera le front. Par ses propriétés relaxantes, la toxine botulique permet effectivement de détendre les muscles dont la contraction provoque certaines rides et ridules : celles du front, les rides de la patte d’oie et les rides inter-sourcilières (ride de la glabelle ou ride du lion). Le sourcil s’en trouvera relevé et les rides d’expression s’atténueront, voire disparaitront. Selon le souhait du patient et afin de garantir la longévité du résultat, il est recommandé de réitérer les injections 2 fois par an.

 

L’intérêt des traitements combinés est d’offrir un rajeunissement harmonieux et naturel.

L’effet rajeunissant sera remarquable et optimal au bout de 10 à 15 jours, et presque sans douleurs ni éviction sociale.

 

Pour de plus amples informations