Ovale du visage

L’ovale du visage est une zone particulièrement sensible au vieillissement. Il s’agit de la partie inférieure du visage qui part des lobes d’oreilles à la mandibule.
Avec le temps, l’ovale du visage paraît moins tonique et donc moins bien dessiné. Les contours du visage deviennent plus flous et des bajoues apparaissent, séparées du menton par une dépression.
La perte de l’ovale du visage est la conséquence du relâchement cutanéo-muqueux, de la fonte graisseuse et du cadre osseux ainsi que de l’hypercontractibilité des muscles abaisseurs.
Le relâchement cutanéo-muqueux résulte d’une perte progressive mais inéluctable des composants qui assurent l’élasticité et la fermeté de notre peau : l’élastine, l’acide hyaluronique, les fibres de collagène. Lorsque ces éléments se raréfient, les tissus s’affaissent sous l’effet de la pesanteur, la peau se relâche. Le visage perd alors de son harmonie.
Parallèlement, les volumes de graisse sous-cutanée diminuent, entraînant un affaissement des tissus, appelé ptôse. La ligne mandibulaire est alors moins bien définie.
Avec le temps, la structure osseuse du visage se modifie également et impacte l’ovale du visage. La fonte osseuse affecte surtout la région du milieu du visage. La longueur et la hauteur de la mâchoire supérieure ainsi que de la mâchoire inférieure diminuent. Ce phénomène entraine une perte de contact mandibulaire des tissus.

Traitement

Aujourd’hui, la médecine esthétique propose plusieurs techniques novatrices pour redessiner, remodeler, raffermir ou retendre le bas du visage.
En fonction de l’âge et du stade de relâchement cutané, différents traitements, sont envisageables et donnent d’excellents résultats.
Comme la perte d’ovale du visage est liée à la perte musculaire et de graisse ainsi qu’au relâchement cutané, il est recommandé d’agir conjointement sur la restauration des volumes sous-jacents (pommettes, vallée des larmes), sur l’aspect de la peau (technique des vecteurs, radiofréquence), la tonicité des muscles responsables (toxine botulique sur plathysma, muscle du cou et DAO muscle abaisseur de l’angle de la bouche)
Un contour du visage net, c’est un visage visiblement rajeuni.

L’injection de botox

Le traitement consiste en une injection de toxine botulique (botox)  dans le muscle peaucier du cou.
Une injection induit un affaiblissement du muscle hyperactif, sans pour autant affecter son fonctionnement normal. L’observation des patients traités avec de la toxine botulique depuis 30 ans a révélé une non-toxicité et les accidents restent très rares.
Cette technique n’est ni dangereuse, ni définitive. La toxine botulique est appréciée car elle très peu toxique et donne un résultat modifiable puisque limité dans le temps.
Il peut être judicieux d’associer les injections de botox à des injections d’acide hyaluronique pour un résultat harmonieux au niveau esthétique et sur la durée.

L’injection d’acide hyaluronique ou Radiesse®(hydroxy-apatite de calcium)

L’ovale du visage, ou plutôt la ligne mandibulaire est perturbée par la ptôse de la bajoue. Ainsi les injections correctrices par acide hyaluronique ou Radiesse, se font de part et d’autre de la bajoue. Au niveau de l’os malaire, elles permettent de remonter les poches graisseuses au besoin. Dans la zone du contour du visage, elles ont pour objectif de le redessiner, en avant et en arrière des bajoues.

L’injection de ces produits volumateurs permet d’obtenir un effet tenseur au niveau de l’ovale du visage, tout en respectant la courbe naturelle de la ligne mandibulaire.
Les résultats sont visibles progressivement les jours suivants les séances.
Les injections de produits volumateurs sont une solution phare dans le rajeunissement du visage. Elles permettent de redonner de la rondeur et donc de la jeunesse au visage.
L’acide hyaluronique à injecter se présente sous forme de molécules agrégées les unes aux autres. Plus elles sont agrégées, plus le produit est dense.
Le médecin choisira la densité et la fluidité adaptées à l’acte. Un des avantages de l’acide hyaluronique est qu’il a une durée de vie limitée dans le temps. Naturellement présent dans notre organisme, l’acide hyaluronique ne risque pas d’être rejeté. Le produit est résorbable et s’élimine progressivement.
Le Radiesse ou hydroxyapatite de calcium est un produit de comblement qui bénéficie de nombreuses propriétés pour la peau. Une fois injecté sur la zone à traiter il ne migre pas, n’attire et ne retient pas l’eau et est totalement résorbable. Il se positionne comme un vecteur qui va soutenir et retendre la peau, et qui va attirer autour de lui les fibroblastes produisant du collagène

 

La pose de fils tenseurs résorbables

Pour soutenir mécaniquement les tissus qui s’affaissent lentement, et obtenir un effet optimal sur l’ovale du visage, les fils de suspension sont particulièrement efficaces.
Ils sont indiqués lorsque la peau est distendue et permettent, selon leur type, d’obtenir une amélioration globale de l’harmonie du visage et de prévenir son vieillissement.
Utilisés depuis une dizaine d’année en médecine esthétique, les fils tenseurs résorbables sont des inducteurs tissulaires. Ils vont non seulement repositionner les volumes du visage, mais également relancer la synthèse de collagène pour redonner du tonus à l’ovale du visage pendant environ un an.
Ils permettent de retarder le recours à un lifting, de retendre la peau, tout en ayant un impact sur sa fermeté et son élasticité. Et ce, avec un impact invasif minimum.

Gestes médicaux

L’injection d’acide hyaluronique
L’acte se pratique en cabinet, sans anesthésie. L’injection n’est pas douloureuse car la seringue contient un anesthésiant. Pour traiter l’ovale du visage, la technique est rétrotraçante, en plans croisés, et respecte les plans superficiels. Afin de redessiner une ligne mandibulaire bien nette, l’injection de produit de comblement (acide hyaluronique ou hydroxyapatite de calcium, se fera le long de la mâchoire inférieure, de part et d’autres des bas-joues et en nappage au niveau des joues pour avoir un effet tenseur.
La technique de « nappage » consiste à diffuser le produit en éventail sous la peau. Cela permet d’éviter les poches ainsi que les boules et de retendre la peau. Un produit souple et fluide est idéal pour suivre les mouvements du sourire et de la mastication.

 

L’injection de botox
La toxine botulique est injectée avec une seringue dans le muscle peaucier du cou.
Elle va se loger au niveau du nerf musculaire responsable de la contraction.
Les effets de la toxine botulique sont temporaires et nécessitent le plus souvent la prise d’anticoagulants.

Pour les suites, il est recommandé d’éviter les grimaces et mimiques durant les 24 heures suivant l’acte. La séance dure environ 30 mn.
Comme après toute injection, des ecchymoses peuvent apparaître durant quelques jours. Un oedème réactionnel peut survenir durant 48 à 72h. Il correspond à l’inflammation causée par le traumatisme de l’aiguille. Le médecin utilise une canule pour éviter les douleurs, limiter les bleus et réaliser un nappage d’acide hyaluronique homogène.
L’injection d’acide hyaluronique est contre-indiquée pour tous ces cas :
– femme enceinte ou allaitante,
– antécédents d’allergie à l’acide hyaluronique,
– infections cutanées en cours (herpès labial notamment),
– maladies auto-immunes non stabilisées depuis au moins 1 an.
NB : les anticoagulants oraux n’étant pas une contre-indication… il est déconseillé cependant de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires 7 jours avant la séance, sauf pour raison médicale.

La pose de fils tenseurs résorbables
Le médecin injecte d’abord un produit anesthésiant. Il insère les fils tenseurs un à un, en suivant un marquage en V; en U ou en Z. Il les ressort, tire dessus pour créer la tension souhaitée. Puis il coupe l’extrémité.
Il faut compter 45 minutes à une heure pour la pose. La sensation peut-être inconfortable mais la technique est indolore.
Des rougeurs, un léger gonflement, parfois des ecchymoses, peuvent apparaître juste après l’intervention. L’efficacité est visible très rapidement et proche de celle des fils permanents. 
Les fils sont totalement résorbés en une année.
La pose de fils tenseurs ne nécessite pas d’arrêt de travail, ni de vie sociale.

Pour de plus amples informations