Comment affiner une mâchoire trop large ou trop carrée ?

Souvent négligée, la mâchoire et plus particulièrement le bas du visage contribue à l’équilibre tout entier du visage. Cette zone composée du menton, attire l’attention notamment parce que le menton est un point de réflexion de la lumière.

Le bas du visage peut être large à cause de différents facteurs :
– La structure osseuse (ossature trop importante).
– La présence de graisse à ce niveau (avec le temps, et comme d’autres régions du visage, cette région est sujette au relâchement cutané, à la fonte de graisse et d’os, à l’hypercontractilité des muscles abaisseurs)
– Un muscle masséter volumineux.
– Un affaissement de la peau du visage avec le temps (le lifting permettra d’affiner la mâchoire et de redessiner les traits harmonieux du visage).

Les muscles masséters (ou muscles masticateurs de la mandibule) définissent la forme de la mâchoire. S’ils sont hypertrophiés, l’angle de la mâchoire paraîtra élargi.
Or une mâchoire carrée est associée dans l’imaginaire collectif à une mâchoire masculine. Cette configuration peut donc être mal vécue par la gente féminine. Elle est aussi plus fréquente chez les femmes d’origine asiatique car elles ont communément une importante hypertrophie du masséter.

Une étude publiée au Journal of Plastic and Reconstructive Surgery a permis de classifier l’hypertrophie du masséter. Cinq types de projections (minime, mono, double, triple et excessive) et trois degrés d’épaisseur (<10 mm, 10 -14 mm, > 14 mm) ont été définis.

La correction de la largeur de la mâchoire est réalisée en fonction de sa cause :
Lorsqu’elle est due aux muscles masséter, la réduction de la mâchoire par injection de toxine botulique est efficace et non-invasive.

Lorsqu’elle est liée à la forme des os de la mâchoire, la chirurgie s’impose.
Lorsqu’elle est causée par la présence de graisse localisée, il est possible d’envisager une lipoaspiration.
Enfin, l’ovale harmonieux du visage a parfois tendance à s’effacer et devenir carré lorsque la peau du visage s’affaisse. Dans ce cas, un lifting est à même d’affiner la mâchoire et de redessiner les traits harmonieux de votre visage.

Lors de votre première consultation, votre médecin va évaluer la possibilité de corriger la largeur de votre mâchoire. Il va vous proposer une technique en concertation avec vous, afin de vous trouver la solution la plus adaptée.

Traitements

L’injection de botox

Il est possible de réduire la forme de la mâchoire en pratiquant des injections de toxine botulique dans les muscles masséters. Ces injections de botox permettent d’affiner le tiers inférieur du visage en réduisant le volume des muscles masséters sans les priver de leur fonction motrice.

Cet acte de médecine esthétique est destiné aux femmes et aux hommes qui estiment que leur mâchoire est trop carrée, trop rectangulaire ou trop large. Les injections de Botox® permettent de réduire la largeur de la mâchoire et d’affiner le tiers-inférieur du visage.
Grâce à ce type d’injection, l’ovale du visage sera redessiné de manière esthétique et harmonieuse.
Ce traitement peut être utilisé uniquement si les muscles mandibulaires sont à l’origine de la largeur de la mâchoire.
L’injection induit un affaiblissement du muscle hyperactif, sans pour autant affecter son fonctionnement normal. L’observation des patients traités avec de la toxine botulique depuis 30 ans a révélé une non-toxicité et les accidents restent très rares.
Cette technique n’est ni dangereuse, ni définitive. La toxine botulique est appréciée car elle très peu toxique et donne un résultat modifiable puisque limité dans le temps.

Ce traitement va permettre de décontracter les muscles et donc de diminuer le volume de la mâchoire. Les joues s’en trouveront plus creusées et le visage plus affiné.
En cas d’hypertrophie osseuse, la solution est chirurgicale.

 

La chirurgie de remodelage osseux de la mandibule et la chirurgie de l’ovale du visage

La chirurgie de remodelage osseux de la mandibule permet de modifier de manière pérenne la région inférieure du visage.
Il est nécessaire de faire une étude clinique et radiologique précise préopératoire afin de déterminer la zone à réduire. Cette réduction ne portera pas sur les structures musculaires ou cutanées.

Il est possible de réduire cet angle mais l’effet est souvent limité car il n’agit pas sur le volume du muscle masséter qui forme l’essentiel du contour. Il est plus aisé de réduire ou d’affiner le menton. La projection du menton peut être réalisée avec une prothèse en silicone. L’aspect carré sera réduit par modelage osseux et plastie musculaire des muscles de la houppe du menton.

La chirugie de l’ovale du visage peut consister en un mini-lift cervical combiné éventuellement à une lipoaspiration sous-mentale ou une liposculpture de la face. Elle permet d’harmoniser les contours et de rétablir les volumes sans modifier le visage en profondeur.
Cette chirurgie peut également être proposée afin d’effectuer un rajeunissement ou une féminisation du visage. Elle associe un lifting cervical et un lipofilling.

Gestes médicaux et suites

L’injection de botox

Les injections de toxine botulique permettent de corriger la largeur de la mâchoire ou son aspect carré lorsque la cause est une hypertrophie des muscles masséter. Les injections de toxine botulique ciblées dans ces muscles élévateurs de la mandibule permettent d’induire la réduction des contractions musculaires sans les priver de leur fonction motrice. Ces injections ont pour effet d’affiner le tiers inférieur du visage puisqu’ils réduisent le volume des muscles masséter.
Le résultat des injections de toxine botulique est immédiat et efficace, il ne comporte que peu d’effets indésirables
La toxine botulique est injectée avec une seringue dans le muscle masséter. Le médecin réalise trois points en triangle de chaque coté. Une micro-injection de toxine rétablit l’équilibre. Elle va se loger au niveau du nerf musculaire responsable de la contraction.
Le résultat, obtenu au bout d’une semaine est spectaculaire avec l’obtention d’un visage affiné et d’un ovale harmonieux et redessiné. Etant donné que cet acte induit une impression d’ovale plus « féminin », il conviendra de faire attention en cas de demande masculine.
Le résultat esthétique optimal s’exprime pendant 2 à 4 mois, mais les effets se prolongent jusqu’à environ 6 mois, en fonction des patients. Il sera nécessaire de refaire des injections de toxine botulique environ 2 fois par an.

Les effets de la toxine botulique sont temporaires et nécessitent le plus souvent la prise d’anticoagulants.

Pour les suites, il est recommandé d’éviter les grimaces et mimiques durant les 24 heures suivant l’acte. La séance dure environ 30 mn.
Comme après toute injection, des ecchymoses peuvent apparaître durant quelques jours. Un oedème réactionnel peut survenir durant 48 à 72h. Il correspond à l’inflammation causée par le traumatisme de l’aiguille. Le médecin utilise une canule pour éviter les douleurs et limiter les bleus.

L’injection est contre-indiquée pour tous ces cas :
– femme enceinte ou allaitante,
– antécédents d’allergie
– infections cutanées en cours (herpès labial notamment),
– maladies auto-immunes non stabilisées depuis au moins 1 an.
NB : les anticoagulants oraux n’étant pas une contre-indication… il est déconseillé cependant de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires 7 jours avant la séance, sauf pour raison médicale.

La chirurgie de remodelage osseux de la mandibule et la chirurgie de l’ovale du visage

Une chirurgie ambulatoire est possible mais une hospitalisation de 24 heures est plus confortable L’acte nécessite une suppression de la pilosité par laser et/ou électrolyse pour les poils clairs.
L’opération se fait sous anesthésie générale
Le chirurgien commence par une incision vestibulaire (entre la joue et la mandibule) afin d’aborder l’os directement et de le réduire par fraisage direct.
Une fermeture endo-buccale est assurée par points résorbables. Un drainage transcutané est parfois nécessaire.

Concernant les suites opératoires :
– la douleur reste modérée
– l’alimentation devra rester pâteuse durant une semaine
– un traitement antibiotique et des bains de bouches seront prescrits
– le port d’un bandage compressif pour quelques jours est souhaitable afin de limiter l’œdème et les risques d’hématomes.

Le résultat définitif ne peut être apprécié avant 3 mois car l’œdème est long à disparaitre et il est nécessaire que les structures se remettent en place

Les risques opératoires, bien que rares sont :
– l’apparition d’hématomes et de saignements endo-buccaux
– l’infection osseuse (exceptionnelle)
– une anesthésie labiale inférieure et dentaire (le plus souvent elle reste transitoire)
– une atteinte du nerf facial (elle s’avère peu probable par voie buccale)

 

Pour de plus amples informations